En guise de message, peut-on utiliser une page HTML générée par Word ou Publisher ?


Nous le déconseillons vivement !
Même si visuellement tout vous semble correct lors de la conception du message, il y a de fortes chances pour que vos destinataires rencontrent des problèmes à la lecture de votre e-mail. En effet, s'il ne fait nul doute que Word est un excellent logiciel de traitement de texte, il s'avère beaucoup moins bon quand il s'agit de générer du HTML. En fait, Word et Publisher ont la fâcheuse habitude d'introduire un peu partout des balises non standards uniquement interprétables par eux-mêmes !

Résultat : la mise en forme de votre message risque fort de se trouver complètement désorganisée à l'arrivée, rendant sa lecture plus ou moins difficile, voire impossible dans certains cas, a fortiori si vos destinataires lisent leurs mails par l'intermédiaire d'un webmail.

Pour concevoir vos messages HTML, préférez de véritables éditeurs HTML ou mieux utilisez l'éditeur HTML interne à OxiMailing : il présente le triple avantage d'être simple, performant et gratuit ! En bref, totalement adapté à l'e-mailing !

 

Attention aux copier / coller !

Tout comme il est fortement déconseillé d'importer un fichier HTML généré par Word ou Publisher, il est déconseillé de faire des copier / coller depuis ces logiciels dans votre e-mailing. Cela aura en effet le même résultat que celui décrit ci-dessus. Bon à savoir également : Outlook utilise Word... le copier / coller depuis Outlook provequera donc les mêmes désagréments !

D'une manière générale, plutôt que de faire un simple copier / coller, utilisez la fonction "Coller en tant que texte" (accessible via un clic droit).

Cela aura pour effet de vous permettre de conserver le texte mais sans la mise en forme qui est souvent problématique. Re-créez la simplement avec l'éditeur d'OxiMailing pour assurer un compatibilité avec la majorité des lecteurs de mails.

Nuage de tags: Coller, Copier, copy, HTML, Outlook, paste, Publisher, Word

Chuck Norris has counted to infinity. Twice.